Me Michèle BAUER, Avocate à Bordeaux vous conseille et vous défend en matière de droit du travail.



J’interviens principalement en droit du travail pour les salariés et les employeurs depuis ma prestation de serment en 2003.

Avant de prêter serment, j’ai exercé en qualité d’assistante de justice auprès de la Cour d’appel de Bordeaux, j’ai travaillé notamment avec les juges départiteurs du Conseil de Prud’hommes de Bordeaux, je rédigeais sous le contrôle des magistrats les jugements de départage.

J’ai débuté la profession d’avocat en travaillant en qualité de collaboratrice pour deux cabinets spécialisés en droit du travail: le cabinet de Christophe BIAIS et le cabinet de Christian ALLOUCHE.

En 2006, je me suis installée à mon propre compte. Très attachée à la matière sociale que j’ai étudiée à la faculté dans le cadre d’un troisième cycle, j’ai continué à intervenir régulièrement devant les Conseils de Prud’hommes et les Cours d’appel, Chambre sociale.

Le 5 juillet 2017, j’ai obtenu le certificat de spécialisation en droit du travail, qualification spécifique « Droit des relations individuelles du travail. »

Je défends les salariés:

Cette liste n’est pas exhaustive bien entendu.

Je conseille aussi les salariés qui souhaitent négocier leur départ et négocie avec mes Confrères les modalités de rupture les plus adaptées à leur situation. Je négocie aussi l’indemnité transactionnelle qui me semble la plus juste en accord avec mon client.

Je défends les employeurs:

  • convoqués devant le Conseil de Prud’hommes par leurs salariés pour une contestation de licenciement, demande de paiement d’heures supplémentaires, de dommages et intérêts pour modification de leur contrat de travail etc…
  • employés de maison
  • convoqués devant le Tribunal Correctionnel pour des faits de harcèlement moral

Je conseille aussi les employeurs qui rencontrent des difficultés de gestion du personnel, qui souhaitent engager une procédure de licenciement, je prépare toute la procédure et les conseille pas à pas afin de leur éviter le procès ou du moins de leur éviter le règlement de dommages et intérêts importants. Une procédure de licenciement mis en place par un avocat est une sécurité pour l’employeur: l’absence de condamnation pour irrégularité de procédure sera garantie et sur le fond le dossier sera préparé et la « casse » limitée.

J’ai écrit beaucoup d’articles qui s’intéressent au droit du travail, vous les trouverez sur mon Blog en cliquant sur les thèmes de mon Blog et sur droit du travail.

Pour finir, je suis à l’initiative de la création de l’Institut du droit social du Barreau de Bordeaux dont j’étais la Présidente de 2014 à 2016, j’en suis actuellement la Vice-Présidente. J’ai mis en place avec le bureau de l’IDS et  avec l’accord du Bâtonnier et du Conseil de Prud’hommes une permanence auprès de cette juridiction le jeudi en référés. Cette permanence permet aux justiciables se défendant seuls d’être conseillés par des avocats sur la procédure, sur leur dossier. L’accès au droit et à l’avocat me tient à coeur. L’IDS souhaiterait que cette permanence soit étendues aux autres juridictions sociales: TASS (Tribunal des affaires de sécurité sociale) et TCI (Tribunal de l’incapacité).

Si vous souhaitez me confier votre dossier ou tout simplement prendre rendez-vous avec moi, vous pouvez me contacter par téléphone: 05 47 74 51 50 ou remplir le formulaire de contact ci-dessous, vous pouvez bien entendu me demander un devis. Si vous souhaitez en savoir plus:

  

Je souhaite une consultation, un rendez-vous à votre cabinet

Je souhaite que vous m'adressiez un devis (je précise ma demande dans l'encart prévu à cet effet)

Les informations recueillies font l’objet d’un traitement informatique destiné à la prise de rendez-vous. Le destinataire de données est Me Michèle BAUER. Conformément à la loi « informatique et libertés » du 6 janvier 1978 modifiée en 2004, vous bénéficiez d’un droit d’accès et de rectification aux informations qui vous concernent, que vous pouvez exercer en vous adressant à Me Michèle BAUER, 33 Cours Pasteur, 33 000 BORDEAUX. Vous pouvez également, pour des motifs légitimes, vous opposer au traitement des données vous concernant.

image_pdfimage_print