201412.29
0
0

Mon Age.

mon âge


Non, je ne vous dirai pas mon âge mais je souhaitais en cette fin d’année vous parler du roman de Fabienne JACOB qui a pour titre « Mon Age ».

Ce roman ne peut se décrire, il n’y a pas vraiment d’histoire, mais plutôt de petites histoires, l’auteure décrit des tranches de vie, du ressenti, des émotions, des déceptions…

C’est un livre touchant qui ne parle pas que de l’âge, mais de la vie tout simplement et du temps qui passe.

Petits extraits:

 »  (..)Mon père avait rarement honte et se faisait rarement du mouron pour rien. Sa façon frontale de se planter dans le réel, la carrure, l’écartement de ses pieds, rien ne fuyait chez lui, tout était dans l’axe, prêt à l’affrontement avec le réel, un taureau dans le réel, mon père. Il se postait devant la glace, en tricot de peau blanc, le visage blanc de savon à barbe, d’une main il touillait avec énergie le savon avec son blaireau, ça moussait il fallait voir comment, et moi accroupie à ses pieds. Qu’Est-ce que t’as à me regarder comme ça ? Tu veux ma photo ou quoi ? Parfois, il m’éclaboussait la figure de l’eau pour me faire déguerpir, mais en vrai il était content que je sois là comme un petit chien à le regarder par dessous, la contemplation religieuse de la séance de rasage, la contreplongée sur corps massif (…) »

« (…) Un ami m’a dit que la courbe du mépris pour les femmes selon l’âge suit exactement celle du taux de fécondité. Une raison proprement psychologique serait donc à l’origine de cet état de fait chez les femmes. (…) Le même ami qui m’a parlé de la courbe du taux de fécondité des femmes m’a également parlé de la température ressentie. Actuellement à la météo ils indiquent la température relevée sur le thermomètre, m’a-t-il expliqué, mais ils en donnent aussi une autre, la température ressentie qui peut être sensiblement différente. De même que pour la température, il faudrait inventer le concept de l’âge ressenti, a-t-il ajouté. » 

Laisser un commentaire