Liberté d’expression d’un salarié et propos sexistes ne font pas bon ménage
202205.060

Liberté d’expression d’un salarié et propos sexistes ne font pas bon ménage

Retour sur l’affaire de l’animateur « Tex » qui a été licencié pour avoir tenu des propos sexistes, il a contesté son licenciement pour faute grave jusqu’à la Cour de cassation qui l’a validé considérant qu’il n’a pas respecté une clause de son contrat de travail qui exigeait de cet animateur de respecter le droit des personnes…